Vous recevrez une notification Facebook si Cambridge Analytica a fait usage de vos données

Facebook assure qu’il avertira les 87 millions d’utilisateurs de ses services dans le cas où ceux-ci auraient été touches par le scandale Cambridge Analytica, firme qui s’est emparée des données personnelles de ces millions de personnes utilisant le réseau social et ce dans le but d’influencer les votants potentiels.

 

L’information vient après que le CEO de Facebook, Mark Zuckerberg, ait été convoqué par le Congrès, cette semaine, afin de témoigner sur le rôle de sa compagnie dans l’accès aux données et aux profils d’utilisateurs par la firme Cambridge Analytica.

 

La question du nombre exact de personnes affectées est sans importance et, selon Zuckerberg, n’aurait aucune importance puisqu’il est impossible d’en établir une liste qui corresponde à la réalité. Facebook en est arrivé là en calculant le nombre maximum d’amis que pouvaient avoir les utilisateurs, cependant que le quiz (l’application) de Cambridge Analytica se répandait réellement à travers le réseau social afin d’en collecter un maximum de données. Or, Facebook dit ne pas posséder de logs qui remonteraient à cette époque et que, donc, ils ne peuvent être sûrs du nombre exact de personnes affectées.

 

De plus, Christopher Wylie, employé de Cambridge Analytica, par qui le scandale a éclaté lorsqu’il divulgua l’exercice de collecte de données auquel s’adonnait ladite société, a récemment déclaré à la chaîne NBC que le nombre d’utilisateurs touchés pouvait être beaucoup plus grand que celui annoncé et que les données pouvaient se trouver stockées en Russie, là où réside le spécialiste en collecte de données, Aleksander Kogan, lequel n’a cessé d’effectuer des voyages vers le Royaume-Uni à cette époque.

De son côté, Cambridge Analytica, prétend ne posséder les données que de quelque 30 millions d’utilisateurs Facebook.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X