PayPal sur le point de déployer, dans les prochaines semaines, des produits bancaires destinés aux “hors-banques”

S’il faut en croire les informations fournies par PayPal au Wall Street Journal, la compagnie préparerait son entrée dans le monde des banques traditionnelles au travers de partenariats avec de petites banques qui offrent aux consommateurs des cartes de crédit reliées à leur compte PayPal, ainsi que la possibilité de paiements par chèques et d’autres services. PayPal assure que ses nouveaux produits visent essentiellement le segment de population non encore inscrits dans les circuits bancaires et c’est ainsi que la compagnie lancera, dans le courant du premier semestre de cette année, des phases de test des différents produits auprès des consommateurs.

Comme PayPal n’est pas une banque, ils travaillent, dans l’ombre, avec des partenaires du monde bancaire afin d’être en mesure d’offrir ces nouveaux services. Ainsi, une banque du Delaware fournirait les cartes e crédit et une autre de Georgia aiderait à mettre en place le système permettant le dépôt de chèques.

Il y aura quelques petits frais à payer pour qui voudra utiliser ces services bancaires avec PayPal, notamment des frais de retrait pour tous ceux ne faisant pas partie du réseau MoneyPass de PayPal, ainsi que la ponction de 1% sur chaque chèque déposé via photo depuis un smartphone. Cela étant, la compagnie ne fera payer aucun supplément mensuel ni n’exigera un minimum de découvert.

Les utilisateurs habituels des banques traditionnelles, refuseraient de payer pour des transactions tels que le dépôt de chèques, mais, la compagnie nous assure que les intérêts minimes attireront tous ceux qui habituellement font appel à des prêteurs sur salaire, et qui ne possèdent pas de compte bancaire propre.

« Nous essayons d’attirer une grande partie de ces personnes vers l’économie digitale », nous affirme Bill Ready, EVP et Responsable en chef des opérations chez PayPal. « Pour les gens qui ne possèdent pas de compte bancaire, pour tous ceux qui n’ont pas de carte de crédit, nous voulons leur offrir un service qui leur évite de se tourner vers les cartes prépayées, les mandats postaux et les prêteurs sur salaire. »

Il ajoute qu’il existe des milliards de personnes de par le monde qui ne possèdent pas de compte bancaire, y compris quelque trente millions aux USA. Ces personnes dépensent neuf et demi pour cent de leurs avoirs en intérêts découlant des services financiers alternatifs.

PayPal offre à ce jour une carte de débit (la PayPal Cash Card) qui permet de charger les comptes avec du cash pour les détaillants, une manière de service pour tous ceux qui sont hors des circuits bancaires traditionnels. Il y a aussi La Mastercard prépayée de PayPal, reliée au compte PayPal du consommateur ainsi que d’autres produits permettant le crédit.

Les nouveaux produits bancaires ne seront pas liés à une carte de débit supplémentaire, mais seront offerts aux détenteurs de cartes prépayées déjà existantes -quelque chose qui n’était pas indiqué dans le rapport initial.

Les services bancaires ont fait l’objet de phases de test progressives auprès d’utilisateurs choisis, tout au long de ces quelques derniers mois, et Ready d’ajouter qu’ils commenceront à se mettre en œuvre pour l’ensemble du public dans « les semaines et les mois à venir ». Ils seront, très certainement, accessibles dans la première moitié de l’année, achève-t-il.

PayPal définira les meilleurs candidats aux nouveaux produits bancaires, et ce sur base du comment les utilisateurs font déjà usage de ses services.

« Pour les consommateurs déjà dans nos bases de données et que nous voyons recharger directement du liquide sur leur compte PayPal pour des sous-traitants… nous serons tout de suite opérationnels », affirme-t-il par ailleurs. Dans certains « déserts bancaires », on investira dans des publicités hors-le-Web afin de toucher ces personnes aux options limitées en la matière.

La compagnie n’est pas la seule à viser ce segment non desservi par le tissu bancaire traditionnel.

On a récemment cité Amazon pour des pourparlers qu’elle aurait avec des banques pour, elle aussi, lancer des services bancaires propres.

Pendant ce temps, l’application Square Cash distribue des cartes bancaires à ses clients, tout comme son rival Venmo, propriété de PayPal. Il existe également des services bancaires digitaux tels Simple, Chime ou Varo Money, par exemple, qui utilisent les nouvelles technologies pour répondre aux besoins des consommateurs tout en s’appuyant sur des partenaires du secteur bancaire traditionnel. (Ou dans le cas de Simple, les utilisateurs -du fait de l’acquisition du service par le groupe BBVA il y a quelques années).

Cela dit, nombre de ces efforts existants en matière de services bancaires digitalisés visent un public jeune, incluant les milléniaux, qui préfèrent utiliser des applications pour gérer leurs avoirs, épargner et même investir. Et lorsqu’ils acquièrent une carte, comme le démontrent toutes les études, ils optent pour le débit plutôt que pour le crédit.

Or, PayPal déclare ne pas courir derrière les milléniaux avec les nouveaux produits en vue, mais bien la population « hors-banques » en général.

“La division entre les [in-banques et les hors-banques] ne passe pas nécessairement par la courbe des générations… ceux qui se trouvent hors des circuits bancaires n’ont pas accès aux services financiers traditionnels. Nous leur ouvrons les portes de l’économie digitale en grand », conclut Ready.

Article original de Sarah Perez @sarahintampa, publié sur techcrunch.com et traduit pour Espaceplus par José Camarena.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X