Badoo ajoute le chat Vidéo à son application de rencontre

Natasha Lomas

Le géant européen des sites de rencontres, Badoo, vient d’ajouter la possibilité de chat via la vidéo à son application, afin d’offrir la possibilité à ses utilisateurs de parler face-à-face depuis le confort de leur lieu d’habitation et, cela, avant tout accord sur un éventuel premier rendez-vous dans la vie réelle.

Ils déclarent être les premiers dans le secteur à offrir ce type de service vidéo, même si clairement la majorité des concurrents dans le secteur n’ont pas enchaîné du fait du défi technique que l’ajout d’une telle application représente.

Un chat vidéo intégré dans un site de rencontre n’est pas sans soulever quelques suspicions, notamment celle de comportements inappropriés susceptibles d’effrayer les utilisateurs et de les faire fuir.

A ce sujet, il suffit de rappeler le type de contenu qui a fait la renommée de l’ancien service Web Chatroulette -les braves s’en souviendront.

(“J’ai clique sur “play” la nuit dernière vers trois heures de l’’après-midi et après 45 clicks sur “Suivant”, me suis retrouvée face-à-face avec la photo de cinq pénis en érection », commentait l’ancienne co-directrice de TechCrunch, Alexia Totsis, lors d’un test du service en 2010- un service de chat vidéo sans aucune protection, rendez-vous ni autre demande préalable quelconque. Badoo espère, très clairement, mettre en place un bien meilleur ratio qualitatif qu’une conversation avec des phallus en mouvement.)

Mais, au-delà du risqué des images animées de pénis en érection, chatter par vidéo avec des inconnus peut tout simplement s’avérer un exercice trop périlleux dans lequel tout le monde ne va pas se risquer -peut-être surtout dans le contexte d’un service de rencontre où les célibataires tentent de donner une bonne impression sans risque d’offrir une mauvaise image qui mettrait en péril un rendez-vous potentiel.

L’envoi d’un texte ouvrant la voie d’une rencontre, est déjà assez difficile à faire, de cette manière froide, pour la plupart, sans que l’on n’ait à faire monter la pression en cherchant à impressionner grâce à l’appel vidéo supposé devoir « briser la glace ».

De sorte que, si les applications de rencontre jouent autour de la vidéo depuis un certain temps déjà, c’est le plus souvent à la manière des Snapchat Stories -qui permet à ses utilisateurs d’enrichir leur profil avec une riche panoplie de médias de présentation, sans le contenu et les risques liés à la confiance associés à un contenu vidéo sans limites. Tinder a aussi introduit récemment introduit ses GIF en boucle dans le genre vidéo. Et le risque est grand qui mène des succédanés de vidéos contrôlées au déploiement des vidéos en temps réel.

Malgré tout ce qui précède, Badoo va de l’avant. Le supplément à l’application a bien été introduit, même si avec des limitations qui montrent une certaine prudence. Badoo assure que le chat vidéo ne s’enclenchera que si les deux parties ont eu des profils qui correspondent entre eux et ont échangé, auparavant, au moins un message chacun.

De plus, sur le sujet du contenu, ils ont mis en place leur propre guide : “Si un utilisateur ne correspond pas à ce que vous attendiez, vous pouvez aisément bloquer ou dénoncer cette personne de manière à ce qu’elle ne soit plus en mesure d’entrer en contact avec vous à l’avenir.” En gros, si vous avez un accident, vous pouvez menacer et bloquer le responsable.

Malgré les risques réels, il n’est reste pas moins que ce plus peut s’avérer très utile dans le contexte d’un site de rencontre -pour autant que les utilisateurs passe-outre les réticences en matière de confiance.

Les chats vidéo peuvent aider à résoudre le problème au Coeur de ce type de plate-forme, à savoir d’être directement au courant s’il existe une véritable chimie entre les personnes avant de s’engager dans une rencontre réelle avec l’autre. Car, même si deux personnes se trouvent physiquement à leur goût en voyant leurs photos sur Instagram, et même si, de loin, leurs manières semblent correspondre, elles ne pourront jamais être sûres à cent pour cent si la chimie que l’on suppose, dans la distance et dans le temps, qu’une fois qu’elles se seront rencontrées. Et alors, il sera peut-être trop tard -d’où la quantité d’histoires de premières rencontres foirées.

Le chat vidéo en temps réel ne remplacera pas le contact avec la personne, c’est certains, mais c’est ce que la technologie peut actuellement offrir de mieux -de là que Badoo annonce la chose comme une manière de juger le bienfondé d’un rendez-vous avant d’envisager toute rencontre. Bien sûr, on imagine que cette phrase peut mettre la pression sur l’utilisateur.

L’entreprise ajoute que la sécurité s’en trouvera renforcée : en s’assurant qu’il n’y a rien à craindre d’une première rencontre en personne et, aussi, en aidant à démasquer les faux profils et les prédateurs : “Une manière simple de savoir clairement qui est la personne avec laquelle on parle.”

Le système de demande de vidéo call est aussi étudié pour que la personne qui vous contacte arrive après que vous ayez lancé un appel au chat et donc, grâce à cela vous saurez si la bombe avec laquelle vous êtes en train d’échanger est vraiment une top model russe ou un agent infiltré du Kremlin. Même si Badoo possède déjà de quoi éviter les catfishing avec la demande d’un selfie et l’option d’une photo de vérification…

Le côté moins enthousiasmant pour les membres c’est qu’avec le chat vidéo, les personnes les plus timides risquent de se voir isoler cependant que les plus extravertis prendront plus de place, tout contents de pouvoir s’exprimer en face d’une caméra.

À présent que Facebook a décidé de s’inspirer de Bang With Friends et projette d’inclure dans son jardin privé les personnes en quête de rencontre -ils viennent d’annoncer l’arrivée prochaine du service lors de la conférence f8- il est clair que les sites dédiés à la rencontre tels que Badoo commencent à trembler devant cette possible concurrence. Voilà pourquoi, offrir plus de moyens de fidéliser les utilisateurs en leur montrant que participer à une communauté de célibataires est une option importante.

L’espace dédié par Facebook aux rencontres a reçu le nom peu approprié de « FaceDate » mais partira avec l’avantage de compter sur l’héritage massif du géant conjugué à son réseau d’application sociales qui lui confèrent de multiples services très populaires -sans compter la quantité de données qui vous définissent (vos activités en ligne, vos jeux solitaires ou en réseau, vos pages et achats…) et peuvent très vite se transformer en algorithme.

Et même si les jeunes fréquentent moins Facebook, préférant Instagram, par exemple, des applications de sites de rencontre tels que Badoo ne peuvent supporter la comparaison et devront travailler dur pour garder leur communauté active -sous peine, comme l’avancent déjà certains en Bourse, d’être avalés par Facebook et intégrés comme d’autres applications de la constellation le furent avant dans d’autres secteurs des services en ligne.

À l’heure actuelle, Badoo compte quelque 380 millions d’utilisateurs, surtout implantés en Europe et en Amérique Latine. Ils disent aussi recevoir environ 300 mille inscriptions par jour, 60 millions de mouvements et six millions de profils qui correspondent quotidiennement. Ils espèrent faire grimper ces chiffres grâce à leur nouvelle offre de vidéo chat en temps réel.

 

 

Traduit de l’anglais par José Camarena pour EspacePlus, au depart de l’article paru dans TheCrunch.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X